Initiation à l'homéopathie- Dilutions Korsakoviennes

(1688 mots dans ce texte )  -   lu : 4512 Fois     Page Spéciale pour impression

Toute dilution homéopathique se fait à partir d'une solution concentrée (sauf pour les solides insolubles !) que l'on dilue ...

Présentons ici l'obtention de la solution concentrée, puis celle de la dilution Korsakovienne qui lui fait suite :

 1. Obtention de la solution concentrée de départ à partir de souches d'origine végétale ou Notion de Teinture mère TM :

a ) Définition : « Les teintures-mères sont des solutions alcooliques obtenues par macération d'une souche végétale homéopathique, dans de l'alcool à différents titres  »

b ) Préparation : Après macération de la plante dans le solvant (minimum 3 semaines), le mélange est filtré, exprimé, puis, après un repos de 48 H, filtré à nouveau .

c ) Utilisation : Les teintures mères peuvent être utilisées telles que, ou être à la base des dilutions homéopathiques .

d ) Contrôles :  Les teintures mères sont contrôlées, grâce à la CCM  pour l’aspect qualitatif versus témoin … grâce à la HPLC ou à la CPG pour le dosage de  leurs constituants majeurs . Le contrôle de la composition de chacune des TM doit répondre à un cahier des charges strict, tant sur le plan qualitatif que quantitatif.

CCM = chromatographie sur couche mince (pour déterminer la composition qualitative des TM)
HPLC = high pression liquid chromatography : permet la détermination de la composition qualitative et quantitative des TM
CPG = chromatographie en phase gazeuse : même intérêt
   

2. Obtention de la solution concentrée de départ à partir de souches d'origine animale : Obtenues également par macération dans de l’alcool à des degrés divers, les solutions concentrées ainsi obtenues portent le nom de « macérats alcooliques »

3. Obtention de la solution concentrée de départ à partir de souches liquides : Les souches liquides (sécrétions animales ou substances chimiques) sont diluées directement, tout comme les souches chimiques solides solubles.

4. Obtention de la dilution à partir de souches solides insolubles :

Elles donneront lieu à des triturations dans le lactose pour les diluer = les déconcentrer ... Une reprise en phase liquide est possible au maximum à partir de la 4 CH (voir ce terme ci-dessous !)

5. Dilutions Korsakoviennes : « Technique en flacon unique »  

  Dilutions KORSAKOVIENNES
Abréviation
Abrégées : K
précédé de la hauteur de la dilution

Exemples :  6 K = 6° dilution Korsakovienne
                     
10 000 K =10 000°dilution Korsakovienne
Eventail de dilutions
6 K, 12 K, 30 K, 200 K, 
1000 K ou M K ou 1M K
10 000 K ou XM K ou 10M K
50 000 K ou LM K ou 50M K
100 000 K ou CM K ou 100M K  
Obtention    
1 . On part de la solution concentrée, contenue dans un flacon

2 . On vidange le flacon, grâce à une tubulure d'aspiration : seules des traces de la TM,
quantifiées par automatisation du procédé  (voisines de 1%) persistent sur les parois du flacon

3 . On remplit à nouveau le même flaconavec de l'alcool à 70°
4 . On agite vigoureusement au moins 100 fois : c'est la dynamisation. Cela nous conduit à la 1 K
5 . On procède de même à partir de la1 K, par vidange du même flacon puis remplissage àl'alcool à 70°, puis  dynamisation ...pour aboutir à la 2 K ... etc ...

  Remarques :

1.
Vous remarquerez que, là aussi, la dynamisation est INDISPENSABLE entre chaque dilution pour « activer » la dilution et lui conférer son action future … Si Korsakov n’approuvait pas totalement la méthode de dilution « en flacons séparés » de son confrère Hahnemann, il a cependant constaté, tout comme lui, son importance dans l’activité des dilutions …

2. On ne peut pas, ici, « monter » une dilution K à partir de n'importe quelle dilution inférieure pour respecter la notion de « flacon unique » : l’alcool des dilutions intermédiaires, contenant les dilutions précédentes, est donc jeté au fur et à mesure (sauf pour les dilutions intermédiaires courantes qui sont conservées pour réaliser les formes galéniques à la demande : 6,12,30,200 … etc.)

A titre indicatif : on jette donc environ 100 litres d’alcool à 70 pour faire une 100 000 K !! …


Dilutions Korsakoviennes
envoyé par phythomeochim. - Plus de vie étudiante en vidéo.

Ce dossier nous est prété par Guylaine Drut-Grevoz, directrice du CFA de Talant(21) et webmaster de http://www.curieuxdepharmacie.com où elle vous propose une foule de vidéos, explications, exercices et renseignements, dans des domaines allant de l’homéopathie à la chimie, en passant par la phytothérapie et la galénique.

Une visite s'impose!




Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Connexion
Bonjour, Visiteur
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0

Total : 829


Actuellement :
Visiteur(s) : 1
Membre(s) : 0
Total :1
Sondage
Votre nouveau site?
 Super
 Bien
 Moyen
 Passable

  Results, Résultats

  • Votes : 253
  • Commentaire(s) : 6

Temps : 0.0701 seconde(s)